Que faire à La Havane - Cuba - Amérique Latine - My Sunny Trips
16023
post-template-default,single,single-post,postid-16023,single-format-standard,bridge-core-1.0.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-18.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

Que faire à La Havane

Que faire à la Havane ?

Que faire à La Havane

Que faire à La Havane ?

 

La Havane est un passage incontournable quand on va à Cuba. C’est une ville pleine de charme et de contrastes. De magnifiques immeubles côtoient des bâtisses délabrées. On peut être très dépaysé en arrivant, et j’ai croisé pas mal de touristes qui n’ont pas beaucoup aimé la ville, mais il faut se laisser étonner, et accepter que les villes peuvent être différentes de ce que l’on connaît. 

Ce que j’ai aimé à La Havane, et à Cuba de manière générale, c’est cette impression d’un espace hors du temps, un endroit où le temps est suspendu. 

 

Le Capitole de la Havane

Vous vous posez certainement la question : que faire à La Havane ? Où aller ? J’ai fait une sélection de 6 choses à faire, de 6 endroits incontournables à visiter à La Havane. 

Se perdre dans les rues de Centro Habana :

 

La première chose à laquelle je pense lorsque je repense à mon passage à La Havane, c’est les ruelles colorées, les gens dans la rue, une atmosphère chaude (et chaleureuse) et les voitures américaines ! Le quartier qui m’a le plus marqué est celui de Centro Habana. C’est un quartier populaire et authentique qui se situe entre Habana Vieja (centre historique de La Havane) et le Vedado (quartier résidentiel moderne). On voit des scènes de vie de tous les jours ; le vendeur de fruits et légumes qui pousse sa charrette, la dame qui l’arrête pour faire des courses, les enfants qui jouent dans la rue, l’enfant de même pas 3 ans qui danse dans la rue (mieux que moi qui prend des cours depuis un moment ^^) aux rythmes de la musique qui émane de l’intérieur de la maison, le vieux monsieur assis sur une chose qui observe les gens passer, la voiture américaine colorée garée sur le trottoir….

Il faut se laisser surprendre, se promener, voir les gens comment ils vivent, aller dans des endroits où on n’avait pas prévu d’aller….

 

Quartier Habana Centro

Faire une balade au bord du Malecón

 

Le Malecon est une promenade de 8km qui longe le littoral et qui va du Vedado à Habana Vieja. En se promenant tout au long, on y croise des Cubains qui se promènent aussi, seuls, en famille ou entre amis, qui s’arrêtent pour contempler le coucher de soleil… C’est un endroit à la fois paisible et vivant. 

Visiter La Habana Vieja, le centre historique

 

La Habana Vieja (ou “vieille Havane”) est le plus vieux quartier de La Havane. On y trouve de magnifiques immeubles et pas mal de bâtiments historiques.
Quand j’y suis allée, les bâtiments, au coeur de La Habana Vieja, étaient récemment rénovées. Mais d’autres, un peu plus loin, ne le sont pas. Et je trouve que c’est intéressant à voir, car ça fait de l’histoire et du charme de la ville. Ne vous contentez pas des parties toutes belles et toutes neuves ; aventurez-vous pour voir La Havane telle qu’elle est. 

 

Que faire à la Havane ?

 

S’aventurer au Callejon de Hamel

 

Le Callejon de Hamel est une ruelle à l’ouest de La Havane, dans le quartier Cayo Hueso, pleine de street art et où on peut voir des concerts et des spectacles le dimanche matin (à partir de 11h si mes souvenirs sont bons). 

Pour la petite histoire, cette rue tient son nom de Fernando Belleau Hamel, un trafiquant d’armes d’origine franco-allemande qui s’est installé dans le quartier, dans cette rue précisément,  au début du 20è siècle. 

Le quartier a commencé à être connu dans les années 1940. C’est à ce moment là, dans cette rue, et dans ce quartier, que le mouvement musical “filin” a commencé à émerger. Dans les années 1990, un peintre havanais, Salvador Gonzalez, a commencé à décorer les murs du quartier avec des dessins et des couleurs, et il a été suivi par d’autres habitants du quartier. Toutes les œuvres, les sculptures et les peintures ont été faites par des havanais qui habitent le quartier. 

Mon avis est un peu mitigé. Le bon côté des choses est que cette rue se trouve dans un quartier un peu “éloigné” du centre où on ne penserait pas forcément à s’aventurer. C’est une bonne chose de découvrir le quartier dans sa globalité et de voir les autres choses qui ne sont pas “touristiques”. C’est aussi une jolie rue, et le spectacle est sympa. Maintenant, ce qui me dérange, c’est le côté “factice” et “organisé”; les artistes savent que les touristes vont venir et font donc le spectacle pour eux. C’est donc un peu mis en scène mais en même temps, quand on n’a pas beaucoup de temps pour se promener longtemps ou la chance de croiser un spectacle de rue “improvisé”, c’est toujours intéressant de voir ces scènes ; c’est comme un spectacle qu’on va regarder. Et il ne faut pas oublier l’histoire de ce quartier, et de la Havane, que cette rue nous rappelle et nous amène à découvrir. 

 

Visiter le musée de la Santeria (Museo de Los Orishas / Museum of the Orishas)

 

Quand on découvre la culture cubaine, on se rend vite compte que la “santeria” est un élément important de la culture, de l’histoire et de la vie des Cubains. C’est pour cette raison que c’est à mon sens incontournable de visiter ce musée et/ou de faire une activité culturelle en lien avec ça. 

Le musée des Orishas se situe au siège de l’association culturelle yoruba. En fait, la santeria est une religion originaire de Cuba et qui vient de la religion Yoruba. Qu’est ce que la religion Yoruba ? C’est une religion qui regroupe des croyances et des pratiques qui sont propres au peuple Yoruba ; c’est grand groupe ethnique d’Afrique qui est essentiellement présent au Nigeria et qu’on trouve également au Bénin, au Ghana, au Togo, et en Côte d’Ivoire où ils sont appelés Anango.

Pendant les traites négrières, cette religion a été “exportée” sur le continent américain, sous différentes formes. C’est ce qui a donnée naissance à la Santeria à Cuba. 

La santeria (et la religion Yoruba) est basée sur le culte des orishas : ce sont des divinités qui représentent les forces de la nature.

Oshun (ou Ochun ou Oxun…), par exemple,  est la déesse des eaux de rivières. C’est aussi la déesse de la beauté et de la féminité et elle est associée à la couleur jaune. On peut aussi citer Ogun, qui est le dieu de la guerre et qui est associé à la couleur bleu marine. On raconte que les esclaves, obligés de se convertir au catholicisme, continuaient à vénérer les orishas en opérant des rapprochement entre ces divinités africaines et les saints catholiques. A chaque orisha est associé un saint catholique ou une manifestation de la Vierge Marie. Par exemple, Oshun est associée à la Vierge de la Caridad del Cobre, qui est la sainte patronne de Cuba. Une autre version avance que c’est l’Eglise qui a imposé aux esclaves des saints équivalents aux Orishas. 

On retrouve aussi ces orishas dans la danse [insérer article]. La santeria fait partie de la culture et de l’histoire cubaines ; c’est pour cette raison que c’est important de visiter et d’encourager ce genre de musée. Quand on arrive au musée des Orishas, on peut être surpris de la “simplicité” de l’endroit et de la disposition par rapport à d’autres musées que l’on a pu visiter dans le monde, mais ça aussi ça fait partir de Cuba et la simplicité ne rend pas le sujet moins intéressant. On peut faire des choses assez extraordinaires dans les musée avec les nouvelles technologies, avec la réalité augmentée, les casque VR etc. mais on peut aussi visiter un musée simplement, à l’ancienne, et laisser aussi place à l’imagination, à la discussion, et à la curiosité personnelle qui peut nous pousser à aller chercher des choses que l’on n’a pas comprises, à discuter avec les équipes sur place, à se procurer un livre (il y a une librairie au musée)… 

Il est interdit de prendre des photos à l’intérieur du musée, donc je n’ai que des photos de l’extérieur.

Prendre une glace à la Coppelia Ice Cream

 

La Coppelia Ice Cream est un endroit incontournable pour manger une glace. C’est un grand bâtiment blanc situé à côté d’un parc dans le Vedado. 

On peut y payer en CUC ou en CUP ; il y a des files différentes. Mon conseil, c’est de se procurer des pesos cubains avant et d’y aller comme les Cubains. 

J’ai une petite anecdote là dessus. Je ne connaissais pas cet endroit. Je m’y suis retrouvée par hasard. Je passais dans la rue, avec deux amies rencontrées lors du voyage, j’ai vu une mère avec sa fille qui avaient des glaces à la main. J’ai eu envie d’en acheter. Alors j’ai demandé à la maman, et elle m’a montré une file qui était sur le côté du grand bâtiment. Et elle m’a donné 1 CUP pour pouvoir acheter une glace. Je vais faire la queue sauf que je voulais 3 glaces pour mes copines et moi mais j’avais juste 1 CUP que la dame m’avait donné. Et je ne savais pas qu’en faisant la queue à un autre endroit (la file pour touristes quoi, que je n’avais pas vu au départ car j’étais à un endroit pas du tout central du bâtiment), je pouvais payer en CUC. Du coup, je demande au monsieur cubain qui était devant moi si je pouvais payer en CUC ou s’il voulait bien échanger 1 CUC contre des pesos cubains. Du coup, il a juste payé pour moi, pour 3 glaces, sans hésitation. J’ai essayé de lui donner des CUC pour payer mais il n’a pas voulu. Je pense que vous avez tous entendus des histoires de Cubains essayant de vous arnaquer, de vous soustraire de l’argent… mais là moi j’ai eu la confirmation qu’il y a aussi des Cubains sympas, chaleureux, qui n’en veulent pas qu’à votre portefeuille. D’abord la dame avec sa fille, sans que je ne lui demande rien du tout, elle m’a donné de quoi me payer une glace, et puis le monsieur qui me paie les trois glaces sans rien demander en retour. 

Par contre je n’ai pas pensé à prendre des photos, mais comme ça vous pourrez découvrir par cous-mêmes 😉

Une question ? Une remarque ? Laissez-moi  un message 💌

Vous pourriez aussi aimer

  • Trinidad est une ville de la côte Sud de Cuba. C’est une ville très colorée, aux rues pavée et à l’a...

  • Viñales, c’est le nom de la ville, mais c’est aussi le nom de la Vallée, qui se situe à l’ouest de C...




The Sunny Letter ☀️


Tu veux recevoir des informations pratiques pour préparer tes prochains voyages ?
* obligatoire


My Sunny Trips sur Instagram @MySunnyTrips